Clothilde, la japonisante

Posted on Mar 28, 2015 in Bagues | 2 Comments
Clothilde, la japonisante

Clothilde, la Japonisante. Bague bambou, Hokusai les vues du mont Fuji

Clothilde, Bilou, Bilou d’amour, Cloclo… Clothilde, c’est la petite dernière de notre fratrie, ma filleule, ma petite boule de tendresse déjà devenue jeune-fille ! 16 ans, vous rendez-vous compte ? Et dire qu’elle me dépasse de quelques bons centimètres alors qu’il n’y a pas si longtemps elle ressemblait à un petit poupon tout bouclé et souriant. 16 ans donc, anniversaire attendu impatiemment par les filles Blavignac, car dans notre famille la tradition (plutôt sympathique) veut que chacune de nous reçoive une bague.

Mes parents ont eu la gentillesse de me confier le projet. Mais une fois la pierre élue et l’excitation retombée, je me suis sentie prise au piège. L’inspiration me fuyant résolument. Le beau péridot que nous avions conjointement choisi me lançait des éclats verts désespérés de solitude. Il faut aussi dire pour ma défense que le projet n’est pas si aisé. Outre que ses centres d’intérêt actuels (les One Direction… oui oui vous lisez bien et autres starlettes) n’étant pas vraiment ma tasse de thé, il me fallait réussir à imaginer une monture suffisamment jeune pour ne pas choquer ses 16 ans et qui serait toujours aussi belle à ses 30 ans, à ses 40ans…

J’ai ainsi royalement pataugé jusqu’au jour où… assise à mon bureau, les yeux dans le vague et l’esprit vagabondant sur les terres fertiles de mon imaginaire, je ne sais par quel coup du sort, un livre sagement posé sur mon étagère m’arracha à mes douces rêveries. Hokusai !!! Cadeau de mariage divinement inspiré d’une tante de mon mari, elle même artiste (aquarelliste de talent, je vous invite à aller fureter vers chez elle).  En le feuilletant, je me rappelle mes cours d’histoire de l’Art, l’influence de ce grand Monsieur sur les impressionnistes et mon regret de n’avoir pu aller visiter l’exposition parisienne le mettant à l’honneur. Cela va peut être vous sembler grandiloquent mais ce fut une évidence ! Hokusai est fait pour Clo, ou Clo est faite pour lui. Elégance et discrétion, charme, originalité, poésie, nature… Tous les qualificatifs que je souhaitais pour cette création étaient là, sur ces estampes. Et quelle plante mieux que le bambou peut représenter la jeunesse gracile d’une toute jeune femme.

Emparée d’une fièvre créatrice, me sentant comme Moise fendant la mer rouge, j’ai jeté sur le papier mes premiers croquis et les ai aussitôt soumis à l’approbation parentale. Heureusement pour mon délire, ceux-ci furent adoptés.

Le joaillier quant à lui soupira en voyant arriver une fois de plus un motif végétal si cher à mon coeur, mais nécessitant tant de travail à l’étape de la cire. Petite particularité pour cette bague, l’or n’a pas été autant poli qu’à l’ordinaire. La bague est presque brute. C’est Clothilde qui en la portant la patinera. Elle y laissera son empreinte et le bijou “grandira/mûrira” avec elle.

Mais trêve de papotage, je vous dévoile cette petite pépite.

esquisses pour bague de fiançailles sur mesure par la créatrice Anne-Cécile Blavignac

Gouache bague sur mesure réalisée par la créatrice Anne-Cécile Blavignac

Cire pour bague de fiançailles sur mesure

cire sculptée, maquette joaillerie

Clothilde, bague Hokusai, réalisée sur mesure

Bague sur mesure, émeraude et or jaune

Bague péridot, estampe hokusai, inspirations végétal

Bague bambou, peridot, or jaune, réalisé sur mesure

Bague Clothilde, bijou japonisant, sculpture sur or jaune

2 Comments

  1. blavignac anne
    29 mars 2015

    Je confirme la bague est superbe. Il m’arrive de l’emprunter pour moi. Et vive la littérature qui permet d’écrire de si jolis articles.

    Reply
  2. Bijou sur mesure
    20 juillet 2017

    Très jolie réalisation! J’adore la bague bambou, vraiment originale.

    Reply

Leave a Reply