Isaure

Posted on Août 27, 2014 in Bagues | No Comments
Isaure

Le rubis d'Isaure by Anne-Cécile Blavignac

Aujourd’hui c’est la bague d’Isaure que je vous présente. Une création pour le moins originale qui jusqu’à présent n’a laissé personne indifférent. Il faut dire que pour une bague de fiançailles elle est quelque peu déroutante….

Isaure, ou Pruneau pour les intimes, c’est une grande brune rigolote et pétillante  qui ne tient pas vraiment en place. Sa moitiée ? Du même acabit en moins pruneau. Dynamisme, facétie et bonne humeur. Voilà comment les décrire. Pour une telle jeune femme, pas possible de tomber dans le classique. Il fallait une monture qui lui colle à la peau. Pas de bling bling, pas de diam’s. Je dirai une belle fantaisie précieuse.

Première évidence, sur un teint pareil, la chaleur et la douceur de l’or jaune. Pour la pierre un beau rubis, pierre de la passion. Et quoi de plus beau pour une brune ! Je voulais une bague solaire.

Vous connaissez peut être maintenant mon amour pour le blé, pour la nature, alors sur une impulsion j’ai proposé à Isaure une monture sobre ou deux épis de blé (elle et lui) viendraient porter le rubis. Travaillée et stylisée sans être trop voyante, cela me semblait être le plus à même de lui plaire. D’autant qu’avec un tel corps de bague pas besoin d’une pierre énorme. Et le petit plus, l’influence Napoléon III qui donne à la création un petit air d’antan absolument charmant (je suis tout à fait objective humhum) !!

Ouf cela à tout de suite plu ! Le choix original d’une pierre carrée a cependant, au vu du premier croquis, été oublié en faveur d’une pierre ovale. Bien plus douce avec ce type de monture.

Pour être tout à fait honnête, la fiancée à tout de même du faire céder “l’homme”, qui pour sa part aurait plutôt versé dans le classique. Mais le pouvoir de persuasion des femmes n’étant plus à démontrer …. Isaure l’emporta.

Mais, comme vous le savez, chaque projet a un coût. Ici il fallut faire un choix :

  • soit la monture originale (nécessitant un important travail de sculpture lors de la confection de la cire) et alors une petite pierre.
  • soit le rubis pour lequel Isaure et moi avions eu un coup de coeur et faire une concession pour la monture.

Dilemme cornélien ! Finalement, nous avons admis qu’il aurait été dommage et disgracieux qu’une si jolie monture soit sertie d’une tête d’épingle à peine visible. Alors la pierre élue fut adoptée. Nous avons donc cherché dans les moules du joaillier une monture qui pourrait s’approcher le plus de mon dessin. Ce fut ardus, mais nous avons tout de même découvert une fonte (prototype de bague correspondant à un moule précis) qui sut nous charmer. Avec quelques modifications elle serait parfaite !! Affiner la monture qui était très large et travailler davantage chacune des feuilles pour un rendu plus proche de la réalité. A la place des épis, des feuilles de laurier. Le bijou n’en serait pas moins impérial (Ave !!).

Isaure crée par Anne-Cécile Blavignac

Isaure by Anne-Cécile Blavignac

Isaure côte d'azur


Isaure, Anne-Cécile Blavignac Isaure by Anne-Cécile Blavignac Isaure crée par Anne-Cécile Blavignac Isaure rubis sur la côte d'azur Isaure crée par Anne-Cécile Blavignac Isaure crée par Anne-Cécile Blavignac Isaure crée par Anne-Cécile Blavignac

Un grand merci à Isaure et Geo de m’avoir fait confiance. D’avoir bien voulu poser et également à notre super photographe rafelenc (habitant de Saint Raphaël en provençal), Mélie.

Leave a Reply